L'éducation à l'UE pour tous les citoyens contre la désinformation et l'euroscepticisme

Mercredi, 15 Mai 2019

Le Comité économique et social européen (CESE) appelle, dans une récente opinion, les États membres et l’Union européenne à développer des politiques stratégiques pour rapprocher les citoyens du projet européen en renforçant leurs connaissances sur l’Union, ses réalisations, ses valeurs et ses droits. 

Par cette opinion, commandée par la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, le CESE s’immisce dans les débats liés à la citoyenneté, à l’aune d'élections européennes qui devraient susciter peu d'engouement. 

Dans une période marquée par un euroscepticisme croissant et de manque de support public vis-à-vis du projet européen, l’éducation à l'Union européenne paraît indispensable. Ainsi, une récente étude démontrait que 56% des citoyens européens se sentaient attachés à l’UE quand 93% d’entre eux se sentaient attachés à leurs pays. 

Les sentiments d'appartenance de chacun diffèrent donc de manière conséquente bien que chaque ressortissant national bénéficie de la citoyenneté européenne. Il semble donc nécessaire que les citoyens comprennent mieux les actions de l'Union européenne, son fonctionnement et l'influence quotidienne des politiques communautaires.  

Pour remédier à cela, le CESE préconise plusieurs mesures : 

  • L’éducation autour de l’UE devrait avoir lieu dans des cadres formels comme les écoles, mais aussi dans des cadres informels comme les associations, les mouvements de jeunes par les organisations de la société civile par des projets visant à encourager une citoyenneté active.
  • La formation de projets où les jeunes pourraient se frotter à ce qu’est la démocratie participative comme les clubs au Portugal ou le Prague Student Summit, qui pourraient être reproduits et inspirer d’autres organisations. 
  • Les mobilités étudiantes devraient être disponibles pour tous et surtout pour les individus avec des antécédents socio-économiques vulnérables. À cette fin, le budget Erasmus+ devrait être accru et étendu à tous les secteurs éducatifs
  • Le jour de l’Union européenne, le 9 mai, devrait être célébré dans les États membres. Cela pourrait être un point de départ pour planifier des activités éducatives et ludiques à propos de l’Union européenne dans les écoles notamment. 
  • Les médias deviennent progressivement un enjeu d’éducation primordial, leur participation sera importante. L’Union européenne ne bénéficie pas d’un traitement médiatique suffisant pour être mieux connue. C’est pourquoi elle peut donner le sentiment d'être éloignée de la majorité des citoyens. Les médias publics et les diffuseurs pro-européens comme Euronews ou Euractiv ont donc un rôle clé à jouer pour relayer une information juste sur l’Union européenne, ses progrès et ses réalisations.

POUR LA SOLIDARITÉ-PLS se mobilise également dans le but de promouvoir une citoyenneté active au niveau européen. L’éducation est un excellent moyen de parfaire le sens civique de chaque individu. Il est nécessaire de délivrer aux individus de tous âges les connaissances nécessaires pour faciliter leur compréhension du système politique qui les entoure et ainsi combattre les phénomènes de désinformation et les idéologies rétrogrades !