palais-de-la-nation

La Belgique présente ses excuses aux enfants métis enlevés à leur mère en Afrique

Lundi, 8 Avril 2019

Charles Michel a présenté ses excuses au nom de l'État belge aux enfants métis, nés au Congo, au Rwanda et au Burundi de mère africaine et de père blanc pendant la colonisation.

Nés de mère congolaise, rwandaise ou burundaise en Afrique et d'un père blanc, ces enfants métis n'ont - pour la plupart - pas été reconnus par leur père et ont été victimes d'un système ségrégationniste systématique car placés dans des pensionnats séparés des autres enfants noirs et des enfants des colons. Les enfants métis ont ensuite été enlevés en masse, séparés de leur mère et de leurs frères et sœurs. Entre 1959 et 1962, un millier de ces enfants ont été répartis sur l'ensemble de la Belgique.

Charles Michel a reconnu devant la Chambre des représentants jeudi 4 avril que l'État belge avait organisé une « politique d'enlèvements forcés », nombre de ces enfants a ensuite éprouvé des difficultés à obtenir la citoyenneté belge du fait de l'absence de reconnaissance de leur père.